Jean-Claude TARDIF

Jean-Claude TARDIF



Jean-Claude Tardif est né à Rennes, en 1963. Revuiste, il a animé de 1985 à 91 la revue Le Nouveau Marronnier et dirige, depuis 1999, la revue A l'Index. Dans le cadre de l'association Autres Rives, il a publié des poètes contemporains de 1985 à 1991. Depuis 1998, il anime les Rencontres du Livre à dire, où il reçoit des écrivains et artistes d'aujourd'hui tant français qu'étrangers. Depuis 2003 parallèlement à son écriture poétique, il s'essaie à la prose. Certaines de ses nouvelles ont été publiées dans l'Atelier du Roman, Le Paresseux, Marseille, La NTF, La revue littéraire. A lire : Post-scriptum au chien noir, nouvelles, (éditions du Temps qu'il fait, 2012), Guanahani (éd. clarisse, 2011), De la vie lente, bilingue français/italien, (Edizioni Kolibris), Clair-obscur, roman, (Les promeneurs solitaires, 2010), Les Jours Père, préface Philippe Claudel, récit, (La Dragonne, 2009), Ordinaire & Alentours (Éditinter, 2009), La Nada, nouvelles, (Le Temps qu’il fait, 2009), Les Tanka noirs précédés de Ecpyrosis (éd. Rafael de Surtis, 2010), Pierre Taillande - L'homme aux papillons (éd. Rafaël de Surtis, 2007), Prorata Temporis, récit, (éditions du Mort qui Trompe, 2007), Il existe aussi des histoires d'amour, nouvelles, (éd. Editinter, 2006), Louve peut-être, récit, photographies de J. Michel Marchetti, (éd. La Dragonne, 2005), A contre fruits, illustrations Claudine Goux, (éd. Editinter, 2004), Le Bestiaire de poche et d'ailleurs, illustrations Claudine Goux, préface José Millas-Martin, (éd. Editinter, 2003), Dans la couleur des merles, co-écrit avec André Prodhomme, illustrations Anton Larbie, (éd. Librairie-Galerie Racine, 2003), L'Homme de peu (éd. La Dragonne, 2002), Nuitamment, préface de Marcel Moreau, encres de B. G. Cullafroz, (éd. Cadex, 2001), De la vie lente (éd. La Dragonne, 1999), Correspondances, co-écrit avec Jean Chatard, (éd. La Bartavelle, 1998), La nuit, comme les autres suivi de Le Jour absolu ment (éd. Gravos Press, 1997), Fruits time, illustration de Corinne Lemerle, (éd. Le Dé bleu, 1997), Orcus, préface de Werner Lambersy, (éd. La Bartavelle, 1995), Méconnaissance du soir (éd. Ententes, 1993), Hieros (éd. La Table Rase, 1990).

 



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules




Dossier : PIERRE REVERDY et la poétique de l'émotion n° 32

Dossier : POÈTES NORVÉGIENS CONTEMPORAINS n° 35

Dossier : Nikolaï PROROKOV & les poètes russes du Dégel n° 44