André-Louis ALIAMET

André-Louis ALIAMET



Polytechnicien, chargé de recherche au sein d’un important groupe industriel, ce poète, qui a figuré au sommaire de nombreuses revues, dont Arpa, Cahiers du Sens, Friches, Verso, Résu, Souffles, Encres Vagabondes, n’a publié son premier livre que passé la quarantaine : La Nuit Madone, Amis de Hors-Jeu éditions, 1997. Ont suivi : Les Volcans du rêve, L’Harmattan, 1998 (Grand prix de poésie de la ville de Béziers, prix Roger du Teil), Lunes de verre, Cahiers Poétiques Européens, 2003, Par les chemins du doute, Éditinter, 2003 (Prix André Séveyrat), Le Signe, L’Arbre à Paroles, 2003. Notons également que le Prix « Poésie sur Seine » de prose poétique lui a été décerné en 2000. André-Louis Aliamet (né en 1954), sans aucun parti pris langagier, sait élever, tant dans la conception que dans l’expression, la voix bien personnelle que l’on entend dans ces quelques poèmes qu’il nous a fait parvenir.



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules


 
Dossier : ROGER-ARNOULD RIVIÈRE, le poète de la cassure n° 25