Béatrice PAILLER

Béatrice PAILLER



Béatrice Pailler est née à Reims en 1966), ville où elle a exercé pendant vingt ans le métier de libraire. Elle se consacre désormais à l’écriture, en alternant prose et poésie, dans la diversité des échanges et rencontres. Béatrice pailler nous écrit : « Mon écriture prend sens dans la langue. Je m’en imprègne et la transforme, la travaille, pour façonner mon langage poétique. Mon but est d’approcher de ce que j’appelle « la poétique du monde » qui est pour moi indissociable de la création et de la lumière. C’est pourquoi, je les place toutes les deux au centre de mon écriture. C’est la lumière intrinsèque de la création que je cherche à faire partager. Les éléments sont omniprésents air/terre/feu /eau, où la respiration/le souffle du végétal et de l’animal s’animent. J’instaure des passerelles entre homme et animal : l’animal dans l’homme et vice versa. Ainsi, je puise dans l’ensemble de la création : de nature ou humaine. Le corps est présent, avec l’émotion par les sens, avec le geste et le mouvement, avec les sentiments et les interrogations du vivre. Lumière et ombre accompagnent mes poèmes. Ombre qui n’est pas moins belle, juste différente : une lumière qui ne se dit pas, qui ne se dit plus. Je tente d’exprimer ce qui m’habite par le biais d’une écriture par une écriture de contraste et de rupture ; sensuelle, elle fait appel à tous les sens et invoque le charnel pour mieux interroger l’infini. »

César BIRENE

(Revue Les Hommes sans Epaules).

 

À lire :  Sacre (Éditions Racine & Icare, 2019), Goûte L’Eau, avec six encres de Claude Jacquesson (À L’Index, 2018), Albedo (Encres Vives, 2018), Mouvements, Panta Rhei (La Porte, 2017), Jadis un ailleurs, recueil réunissant L’heure métisse et Motifs (L’Harmattan, 2016).



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules


 
Dossier : René DEPESTRE ou l’Odyssée de l’Homme-Rage de vivre n° 50