Mireille FARGIER-CARUSO

Mireille FARGIER-CARUSO



Mireille Fargier-Caruso est née en Ardèche en 1946. Elle vit à Paris où, après avoir enseigné la philosophie une dizaine d'années, elle est devenue bibliothécaire. Une poésie foncièrement authentique, grave, et qui refuse tout effet de style. Malgré le sombre du thème, lecture en définitive réconfortante comme tout ce qui sait faire face, a écrit Paul Farellier (in Les HSE n°19, 2005). À lire : Entres les points et la parole (le Cherche-Midi Éditeur 1981), Limites (éd. Chambelland, 1984), Visage à édifier (Le Pont de l’Épée, 1988), Lettre à L. (Froissart, 1993), Même la nuit, persiennes ouvertes (Le Dé bleu, 1998), Quelques gouttes de soleil et après (éditions Céphéïdes, 2000), La Lumière ébruitée (éditions Céphéïdes, 2001), Dimanche je vous aime (Le Pré Carré, 2001), Silence à vif (Paupières de terre, 2004), Ces gestes en écho (Paupières de Terre, 2006), Un peu de jour aux lèvres (Paupières de terre, 2010).




Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules


 
Dossier : LES POETES DANS LA GUERRE n° 15