Jean-Pierre ELOIRE

Jean-Pierre ELOIRE



Jean-Pierre Eloire est né en 1950. Il a passé son enfance dans un milieu rural isolé, dans l’Aube, avant, travailleur manuel, d’exercer des métiers astreignants et pénibles. Il vit depuis deux ans dans un petit village de Haute-Saône.

Jean-Pierre Eloire n’avait jusqu’alors jamais publié, ni même fait lire, ses poèmes, dont un choix parait, pour la première fois, dans Les HSE 48.

Les poèmes de J.-P. Eloire ont leur univers propre, qui allient l’humour à la rudesse, le féroce à la tendresse, pour délivrer une parole humble et authentique, une vérité humaine forte et inédite.

J.-P. Eloire, nous écrit : « J’ai écrit quelques vers lorsque j’avais 20-30 ans. Puis, les trouvant trop insignifiants et exerçant de plus des métiers manuels très durs et très accaparants, j’ai arrêté. Ce n’est que l’année dernière (alors que j’avais 68 ans !) que j’ai repris ma plume pour écrire les quelques textes que je vous ai envoyés. Il me semblait que ma forme d’inspiration s’était un peu améliorée et surtout je voulais tenter de répondre à la question : À partir de quel moment, un texte écrit peut-il être qualifié de poétique ? Je n’ai, bien sûr, toujours pas trouvé la réponse. L’univers dont je parle la plupart du temps est tout simplement celui qui était le mien dans mon enfance ayant passé celle-ci dans une ferme isolée de l’Aube, où n’existaient ni eau courante ni électricité, les conditions quotidiennes étant encore pratiquement celles du 19èmesiècle. Si la vie à la campagne a gagné aujourd'hui en confort, le niveau général des esprits aurait plutôt tendance à être tiré vers le bas. Ce qui ne m’empêche pas de trouver, de temps à autre, une petite illumination... »

Christophe DAUPHIN

(Revue Les Hommes sans Epaules).



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules


 
DOSSIER : Georges HENEIN, La part de sable de l'esprit frappeur n° 48