Richard ROGNET

Richard ROGNET



Richard Rognet est né le 5 novembre 1942, dans les Vosges, région où il vit et à laquelle il demeure fermement attaché. Avec des amis férus de poésie, il a été en Lorraine, notamment à Metz et à Épinal, à l’origine d’expositions marquantes et de fructueuses rencontres avec de nombreux poètes contemporains.

Depuis 1977, il publie régulièrement, cherchant à faire entendre les diverses voix, souvent opposées, qui constituent son univers poétique. Il a reçu les prix Charles Vildrac, Louise Labé, Max Jacob, Théophile Gautier, Apollinaire et, pour l’ensemble de son œuvre, le grand prix de poésie de la Société des Gens de Lettres et le prix Alain Bosquet. Il est traduit en italien, allemand, espagnol, bulgare, russe, serbo-croate et bengali. Richard Rognet est membre de l’Académie Mallarmé. Il faut entendre, à des moments, cette voix, inimitable, ce cristal irradiant dans l’obscur, bloc d’anthracite dont les multiples facettes, illuminées, renvoient sur l’âme les plus vives clartés. Une musique où dominent d’ailleurs les timbres tragiques, chromatisme de l’âpreté et du voilement : la trame harmonique s’écartant, délivrant soudain l’émotion, quelque chose comme le cor anglais sur les dégradés assourdis de l’alto.

Paul FARELLIER

(Revue Les Hommes sans Épaules).

 

A lire : Petits poèmes en fraude (Gallimard, 1980 et 1997), Le Transi  et Je suis cet homme, parus respectivement chez Belfond en 1985 et 1988, puis repris en 2005 par les Éditions Aspect, Recours à l’abandon (Gallimard, 1992), L’Ouvreuse du Parnasse (Le Cherche Midi, 1998), Seigneur vocabulaire (Éditions de La Différence, 1998), Juste le temps de s’effacer (Le Cherche Midi, 2002), Belles, en moi, belle (Éditions de La Différence, 2002), Dérive du voyageur (Gallimard, 2003), Le visiteur délivré (Gallimard, 2005), Le promeneur et ses ombres (Gallimard, 2007), Un peu d’ombre sera la réponse (Gallimard, 2009), Élégies pour le temps de vivre (Gallimard, avril 2012).

 



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules



 
Dossier : HORIZONS POÉTIQUES DE LA MORT n° 31

Dossier : La parole est à PIERRE CHABERT n° 33